Quarante ans sont passés et le combat des Lip demeure  toujours dans l’esprit des français. 1973  » l’été des Lip » film TV réalisé en 2010 sera diffusé sur France 3 le 5 mai à 20H40. Un mouvement social sans précédent récité dans le respect de ses acteurs, de ses causes et de ses conséquences. Avant-gardiste comme à son habitude, Fred Lip  fondateur de la plus grande marque horlogère française de l’époque, victime d’une des première crise industrielle suite à l’émergence de la nouvelle technologie du quartz, propose sa société familiale à la vente, une firme Suisse se présente candidate, un plan social est évoqué….

 

 

Rappel des événements :

1971 - La baisse des salaires chez LIP conduit à des grèves successives. Les déficits sont de plus en plus importants, le budget publicitaire, alors que Lip fut un des précurseur de la publicité à grande échelle est réduit voire supprimé, les revendeurs se font moins nombreux. Fred Lip quitte son poste de Direction, les exportations et les ventes en France s’effondrent, les stocks grossissent inexorablement. Un plan social est dressé mais refusé par les syndicats.

1973 – La société est en redressement judiciaire.
– Le 15 Juin, ce sont plus de 15000 personnes qui manifestent à Besançon.
Ce mois de juin verra les travailleurs de Lip s’occuper des usines et s’emparer du stock de montres. L’usine est en prise à la révolte, on y crie « on produit, on vend, on se paye ». L’autogestion est prononcée…. Un bras de fer de 329 jours commence avec les autorités politiques…

1973 – La société est en redressement judiciaire.
- Le 15 Juin, ce sont plus de 15000 personnes qui manifestent à Besançon.
Toujours en juin, les travailleurs de Lip occupent les usines et s’emparent du stock de        montres. L’usine est en prise à la révolte, on y crie « on produit, on vend, on se paye ». Un bras de fer de 329 jours commence avec les autorités.

 

Des évènements anciens mais un schéma d’actualité

Les évènements Lip s’inscrivaient dans une période toute particulière sur le plan social et politique ce qui lui a donné encore plus de force. En incarnant la volonté de la classe ouvrière de prendre son destin en main le combat des Lip en 1973 est devenu un symbole.  Cette expérience sur les conséquences des importations prouvait déjà la dégradation de la dynamique de nos productions françaises, et nous force à constater que la classe ouvrière reste la première victime. C’est sans doute une des raisons qui rendent la révolte des Lip toujours aussi contemporaine et qui force  autant la sympathie  des  français.

Au-delà même de l’aspect social de l’été des Lip (qui dura plus de 300 jours) c’est l’héritage artisanal que les ouvriers de Lip ont défendu en 1973.  C’est grâce aux Lip si le savoir-faire de la fameuse marque bisontine résonne toujours.

Quelques rappels  : Lip précurseur, à la pointe du progrès social en instaurant  les premiers conges-payes en France,  mais aussi un plan de formation aux ouvriers afin de leur permettre d’évoluer. Les ouvriers Lip se sont donc battus avec  courage d’abord pour leur emploi et pour Lip avant toute revendication politique et syndicale.

Un petit mot sur Fed Lip :

« Son comportement pour le moins inhabituel et son caractère tranché lui ont attiré de solide inimité et beaucoup d’incompréhensions mais ils lui ont aussi acquis des amitiés profondes et assuré  la fidélité de bon nombre de gens de toute sortes, employé Artistes, alpinistes, industriels et même hommes politiques. Il a réussi à faire de la marque Lip une grande société connue et reconnue dans le monde entier, un symbole et un modèle de ce qu’aurait dû être une société horlogère entre 1936 et 1973. » Marie-Pia Auschitzky Coustans propos de Fred Lip

 

Rétrospective cinématographique

En 2007 Christian Rouaud nous avait déjà permis de nous remémorer les fameux évènements avec « Lip, l’imagination au pouvoir« . Un film documentaire retraçant les grandes heures de la lutte de l’époque.
Truffé de témoignages et d’anecdotes le film se voulait à la fois instructif et distrayant et ne manqua pas d’attirer l’attention des curieux qui voulaient savoir de quoi il s’agissait lorsqu’on parlait du fameux conflit des Lip mais aussi  celle de ceux qui avait suivi en direct cette véritable épopée certes sociale mais surtout  profondément humaine qui permis de sauver une des plus anciennes marque horlogère française.

« Je ne connais pas d’autre exemple, au niveau des luttes ouvrières ou même des luttes tout court, où l’on ait fait preuve d’autant d’imagination. On a toujours su trouver le truc, non seulement qui fait rire, mais qui permet aussi de « défataliser » l’évènement »  Jean Raguenès

 

Le film « L’été des Lip »

« Je dois dire que notre collaboration a été pour moi un plaisir et qu’après tout, que 1 300 000 spectateurs aient vu, et pour beaucoup, aimé le film que nous avons fait ensemble, peut nous réjouir. J’ai d’ailleurs pris ma retraite après ce que j’ai considéré comme un de nos plus beaux films. »

Jacques Dercourt (producteur du film)

L’été des Lip de Dominique Ladoge, envisage le combat sous un angle fictionnel mais fidèle aux évènements et nous laisse entrevoir ce que pouvait être le conflit des Lip mais aussi l’esprit d’une époque et l’émergence d’une nouvelle manière de concevoir la vie professionnel et l’existence.

L’histoire : Eté 1973, Tulipe a 20 ans. Elle ne ressemble pas à n’importe quelle jeune ouvrière de cette année 1973 : elle est « une LIP », comme son père. LIP, la première entreprise d’horlogerie française, une usine modèle…
Sauf que l’impensable survient : l’entreprise a été rachetée en sous main par un groupe étranger. Avec pour conséquence des centaines de licenciements parmi les 1300 salariés.

Share