Si Fred Lip était reconnu de tous pour son audace et son génie créatif, il y a un domaine que l’on oublie souvent de mentionner le concernant dans lequel il était précurseur : le progrès social. Certes il n’a pas inventé les congés payés à proprement parlé mais il les mis en application pour ses salariés deux ans avant la loi de 1936 de Léon Blum. Il a été le premier à inventer la médecine du travail, un des premiers à instaurer la formation gratuite, le salaire minimum…

Lip : une marque avant-gardiste

photo de Fred Lip

Portrait de Fred Lip

Une chose est sûre, Lip s’inscrivait tout à fait dans le vent de modernisme qui soufflait sur l’Europe durant les « folles » années 1930 de l’après guerre. Il faut dire que Fred Lip, l’héritier de la marque familiale qui n’est alors que directeur technique, était un éritable visionnaire et c’est sa vision du monde qui donnera à l’entreprise son incroyable dynamisme.

« Fred Lip était un homme hors du commun, un original, un visionnaire… Son comportement pour le moins in-habituel et son caractère tranché lui ont attiré de solides inimités et beaucoup d’incompréhensions mais ils lui ont aussi acquis des amitiés profondes et assuré la fidélité de bon nombre de gens de toutes sortes, employés Artistes, alpinistes, industriels et même hommes politiques. Il a réussi à faire de la marque Lip une grande société connue et reconnue dans le monde entier, un symbole et un modèle de ce qu’aurait dû être une société horlogère entre 1936 et 1973. »

Marie-Pia Auschitzky Coustans (auteure du livre « Lip, des heures à conter »)

Ce sont les hommes et les femmes de la modernité de 1930 à 1974 qui s’associent à Lip, les artistes, les politiciens, les sportifs… Sans être transgressif, c’est une marque qui embrasse son époque et en épouse les aspirations comme par exemple le désir d’accéder aux loisirs et au bonheur de manière générale.

De l’avant-gardisme culturel au progressisme social

publicité Lip vantant le bonheur

Publicité Lip d’époque vantant le bonheur [zoom]

Comme nous l’avons dit un petit peu plus tôt Fred Lip est un homme de progrès depuis toujours et c’est à lui que nous devons une des plus belles initiatives dans le monde du travail prise au XXeme siècle : les congés payés. Vos souvenirs d’école vous font sûrement revenir la date clef de 1936 pour les congés payés mais votre professeur ne vous a sûrement pas expliqué que Fred Lip les proposaient à tous ses salariés deux ans avant le gouvernement. Il va sans dire que cette décision valu à Fred Lip de très nombreuses antipathies dans le monde patronal. Ce dernier craignait déjà de devoir s’aligner avec cette idée qui mûrissait dans l’esprit des Français depuis les années 1920 avec une expérience similaire au sein du journal « l’information » pour lequel travaillait à l’époque un certain Léon Blum…

Si cette mesure était le plus importante, ce n’était par la seule avancée que nous devons à Fred Lip. En effet songez que le premier service de médecine du travail a été créé chez Lip également. En plus de ces deux progrès sociaux immenses, la société Lip proposait également à ses employés de suivre des cours pour pouvoir évoluer dans l’entreprise. Une éducation constante, gratuite et non obligatoire avait donc été mise en place à l’usine pour permettre à ceux qui commençaient en bas de l’échelle hiérarchique de se hisser progressivement à une position plus confortable et/ou éventuellement plus gratifiante.

Ce n’est pas tout, on peut également citer  ? La retraite à 60 ans pour les femmes et 63 pour les hommes, un salaire minimum et des horaires bloqués, une indemnisation de 100 % des salariés en cas d’accident du travail.

Rappelons aussi qu’une garderie avait été mise en place à la manufacture afin de permettre aux employés de concilier vie professionnelle et vie familiale. Aujourd’hui tout ceci peut paraître normal, mais durant les trente glorieuses peu de travailleurs pouvaient même rêver de tels avantages.

Saviez vous que Lip était aussi à la pointe en terme de social ? Saviez vous que Fred Lip avait instauré les congés payés avant Léon Blum ? Le bonheur / bien être est il un facteur de réussite d’une entreprise selon vous ?

Share