Maurice Herzog, le héros, l’alpiniste, l’homme politique, l’industriel récemment décoré de la grand-croix de la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy, s’est éteint le 13 décembre dernier à l’âge de 93 ans. C’est ainsi, avec beaucoup de tristesse que nous voulions revenir au travers de cet article, sur la vie de cet ami de Lip qui fut marqué par l’aventure sportive, mais aussi son courage, ainsi que son engagement politique qui resteront à jamais gravés dans les tablettes de l’histoire de notre pays. Lip lui doit la collection « Himalaya », une montre hommage intemporelle.

Maurice Herzog et la résistance

En 1944, il quitta Lyon pour étudier à la fameuse école de commerce parisienne HEC. Nous sommes à la fin de la seconde guerre mondiale; il s’engagea dans la résistance où il devint capitaine du 27e bataillon de chasseurs alpins. Il s’illustrera notamment lors de la campagne des Alpes, de 1944 à 1945. On dit qu’il fut un des meilleurs alpiniste du bataillon et qu’il a formé son unité « à son image ».

La victoire sur l’Annapurna

En 1950 Maurice Herzog fut choisi par la fédération française de montagne pour diriger l’expédition qui fera de lui un véritable héros national : le conquérant du « premier 8 000 » de l’Annapurna, comprenez le premier sommet de 8000 mètres.

Il aura fallu près de deux mois à l’expédition dirigée par Maurice Herzog pour s’approcher du site avant d’entamer la véritable ascension. Il atteignit le sommet avec le guide expérimenté Louis Lachenal, sans oxygène et carte dans un froid terrible. L’extrême volonté nécessaire à cet exploit sportif jusque là inégalé leur coûta malheureusement irrémédiablement sur leur santé. C’est en effet durant la descente que les souffrances de l’expédition atteignirent leur paroxysme. Le froid était si mordant que les doigts et les orteils des deux frères de cordée gelèrent. Le médecin n’eut pas d’autre alternative que l’amputation sans ­anesthésie dans le train qui les descendait du Népal. Maurice Herzog passa un an à l’hôpital où il fut soigné des multiples blessures infligées par l’aventure.

Les hommes de cette expédition ont certainement participé à redonner espoir et honneur à la nation encore traumatisée par la guerre et c’est peut-être ce qui fera de Maurice Herzog un héros de notre histoire, une légende même. Deux ouvrages relatent les exploits de cette équipe : le film « Victoire sur l’Annapurna » de Marcel Ichac et le livre « Annapurna premier 8000 » traduit en 40 langues de Maurice Herzog, dicté depuis son lit d’hôpital. Certains membres de l’équipe ont remis en cause par la suite la légitimité de l’exploit dont il endossa seul les honneurs. Nous sommes dans l’après guerre, la France avait besoin d’un héros pour lui redonner confiance et fierté, Maurice Herzog incarna ce rôle.

C’est ainsi qu’à l’époque le public retient l’image du chef brandissant son piolet vers un ciel noir, par – 40 °C avec un petit drapeau tricolore, symbole fort d’une France victorieuse en couverture du numéro 74 de Paris Match qui installa sa légende. Cette image de Herzog Cette polémique et son image très médiatiques pour l’époque auront pour effet de le faire glisser progressivement dans le monde de la politique tout en restant bien entendu très proche du milieu sportif. Il était notamment membre à vie du comité Olympique.

 

Maurice Herzog l’industriel et l’homme politique

En plus d’être le vainqueur du premier 8000, Maurice Herzog était un homme politique très actif et respecté. Valérie Fourneyron, ministre actuel à la Jeunesse et aux Sports dira à son sujet « Derrière la légende, il y avait un serviteur de l’État. Je veux dire notre respect pour le parcours hors norme de cet homme« .  En 1958 il est appelé par le Général de Gaulle au poste de Secrétaire d’état de la Jeunesse et des Sports, poste qu’il occupa durant huit années. C’est à lui que l’on doit le sport à l’école et comme épreuve du bac. Il sera également député du Rhône pendant 17 ans et maire de Chamonix de 1968 à 1977. En sus de ses hautes responsabilités politiques Maurice Herzog sera considéré pendant les trente glorieuses comme un des plus grands industriels de son époque avec sous son égide plusieurs grandes entreprises telles que la société du tunnel du Mont Blanc qu’il dirigera de 1981 à 1984 lorsqu’il prendra sa retraite.

La collection « Himalaya »

L’Himalaya est un des modèles les plus appréciés parmi nos collections et ce depuis 1954. L’Himalaya avait bien entendu pour parrain le grand Maurice Herzog qui la portait lui-même. D’ailleurs la montre était tellement prisée à l’époque que l’on disait en 1959 dans une publicité « portée par Maurice Herzog et par neuf sur dix des grands de l’alpinisme». L’idée vient du guide de haute montagne, Lionel Terray, un ami de Mr Fred Lip qui faisait partie de l’expédition des « premiers 8000″ de l’Anapurna. Si l’Himalaya est une montre très appréciée à la montagne pour sa précision et sa robustesse il faut aussi préciser que celle-ci était aussi une « star » du Tour de France où Lip était « chronométreur officiel ». Celle-ci fût produite jusqu’en 1973, l’année du « combat des Lip » avant d’être rééditée plus tard, sous sa forme actuelle.

Que pensez vous de cette collection de montres ?

Découvrez la collection de montres Himalaya

HIMALAYA 1954 CHROME SILVER

Créateur : Maison Lip

Année de création : 1954

Description :
Boitier chromé – mouvement Ronda 1069 quartz – bracelet cuir véritable.

159.00 €

Ajouter au panier

HIMALAYA 1954 GOLD SILVER

Créateur : Maison Lip

Année de création : 1954

Description :
Boitier acier doré – mouvement Ronda 1069 quartz – bracelet cuir véritable.

159.00 €

Ajouter au panier

HIMALAYA 1960 DATE GOLD.

Créateur : Maison Lip

Année de création : 1954

Description :
Boitier acier doré – mouvement Ronda 1069 quartz – bracelet cuir véritable.

159.00 €

Ajouter au panier

HIMALAYA 1954 GOLD

Créateur : Maison Lip

Année de création : 1954

Description :
Boitier acier doré – mouvement Ronda 1069 quartz – bracelet cuir véritable.

159.00 €

Ajouter au panier

Share